dimanche 3 avril 2011

L'arme absolue de John contre le mamelon du coureur (Jogger's Nipple)

Vous connaissez peut-être cette galère de la course à pied : le Jogger's Nipple est cette irritation provoquée par le frottement du tissu trempé de transpiration sur les tétons. Ce frottement fini par provoquer des crevasses et faire saigner, c'est très moche et surtout ça fait très mal. Terminer une course avec ces deux auréoles de sang, indépendamment de l'inconfort subi, ça gâche tous les efforts que l'on a pu faire pour gagner de précieuses secondes, ainsi que le soin que l'on a pu apporter à sa tenue pour être beau dans le peloton.

J'ai subi ce désagrément assez longtemps, il faut dire que j'ai toutes les caractéristiques pour être élu "Jogger's Nipple of the Year" : une transpiration excessive, des pectoraux (légèrement) proéminents et des mamelons qui ont tendance à se durcir quand je cours.
Je vais juste pour le plaisir vous énumérer les techniques, toutes plus inefficaces les unes que les autres, que j'ai pu expérimenter avant de trouver l'arme absolue (The Ultimate Anti Jogger's Nipple Weapon).  Ca va me permettre de faire durer un peu le suspense. Attention ! Interdiction de commencer à lire cet article par la fin sinon, dans un prochain article je vous dévoile la fin des films suivants : Sixième sens, Shutter Island, le crime de l'Orient Express et Harry Potter 21.

Parmi les trucs inefficaces, on trouve :

- Le pansement collé sur le mamelon : ne tient pas plus de 3 minutes.
- Le carré d'Elastoplaste grande largeur 6cm par 6cm collé sur les poils : ne dépasse pas les 8 kilomètres et si par miracle il tient, bonjour les hurlements sous la douche pour le décoller.
- La vaseline ou le produit anti frottement : pourquoi pas, très efficace à condition de s'arrêter tous les 400m pour en remettre.
- Le maillot en tissu ultra technique à 127€ : ça retarde un peu mais ce n'est pas suffisant pour moi. Je finis toujours pas réduire à néant les capacités d'évacuation du tissu. Pauvres ingénieurs, tout ce travail pour rien.
- Le maillot de 2 tailles trop petit enfilé sous le maillot normal : très efficace mais comprime trop les poumons ; c'est un peu dommage en course à pied de ne pas disposer de toute sa capacité respiratoire.
- La brassière : oui, mais bonjour le look.
- La bande de maintien : inutile quand elle a glissé jusqu'au nombril.
- Le capteur du cardio positionné juste sur les mamelons : efficace si on le repositionne tous les 400 mètres (pendant que vous y êtes vous pouvez profiter de l'arrêt pour remettre de la vaseline).
- Le soutien-gorge : je n'ai jamais pu me résoudre à ça, que voulez-vous : on a sa petite fierté.
- Ne pas courir quand il fait chaud : ça ne va pas, non ? Vous vous sentez bien ?
- Toujours courir doucement pour ne pas transpirer : vous voulez dire 2 km/h ? Même remarque que ci-dessus.
- N'acheter que des maillots rouge sang : idée géniale mais c'est quand même un constat d'échec, sans compter que ça n'enlève pas la douleur.

Maintenant que je vous ai bien soûlés avec ma petite énumération, je vais vous révéler mon astuce, utilisée systématiquement sur toutes mes sorties depuis des années : Vernis à ongle incolore "Tenue Strong Pro" de Gemey Maybelline.  Je pense que ça doit fonctionner avec tous les vernis à ongles incolores, mais avec celui-là je n'ai jamais eu de soucis, et surtout aucune réaction allergique.

Voici le mode d'utilisation :
- Si vos tétons sont déjà abimés je vous conseille d'attendre quelques jours leur cicatrisation complète si vous ne voulez pas faire, contre votre volonté, une démonstration de gigue Irlandaise.
- Si vous décidez de ne pas suivre le conseil précédent, merci de demander à quelqu'un de votre entourage de vous assister et surtout de se munir d'un appareil d'enregistrement vidéo.
- Appliquer une bonne couche sur le bout du mamelon et laisser sécher une minute.
- Appliquer une couche un peu plus grande et laisser bien sécher.
- Pour un 20 km ou plus : ajouter une couche.
- Pour un Marathon : ajouter encore une couche, ce sera donc la quatrième.
- Très important : le vernis doit impérativement être sec au toucher quand on enfile le maillot.

Je n'ai pas testé au-delà du Marathon, mais je peux vous assurer que vu comment je transpire, si ça tient sur moi, ça tiendra sur vous. La petite pastille ainsi créée est très solide, résiste parfaitement au frottement et pour l'enlever c'est simple : décoller légèrement le bord, attraper avec les ongles ou une pince à épiler, et tirer. Ca part tout seul, et sans tirer sur les poils.

Merci qui ?
Merci Tonton John !
Sinon, à la fin de "Sixième Sens", on comprend que...
Non, je déconne.

20 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour ces infos !! C'est une sacré trouvaille !!

Anonyme a dit…

Oui c'est louche, comment t'es venue cette idée de vernis sur les tétons ?

Mais merci pour le tuyau en tous cas, je vais fouiller la trousse de maquillage de ma femme.

John Di a dit…

Je me suis souvenu de la deuxième peau qu'on se faisait avec de la colle sur les doigts à l'école, et comme je n'avais aucune envie de tester la colle à cet endroit là...
Je sais, ça peut surprendre, mais j'ai bien dit "incolore", vous n'êtes pas obligés d'utiliser le rouge vif ou le bleu roi (à la Enki Bilal)...

Reik0600 a dit…

çà devient de la course Drag Queen , si en plus au lieu du vernis incolore , on se colle un teton de deux couleurs différentes,

en tout les cas merci pour l'astuce, j'avais l'air d'un con ce matin à la salle de Gym, moi qui suit un néophyte courreur converti depuis 3 mois, j'ai eu mon dépucelage du téton ce mat,,,,, et je ne l'ai pas vu de suite,
un peu moins la honte, remarque maintenant qu'il parrait que cet inconvenient arrive au Bons courreurs,

Gilles

Anonyme a dit…

Bonjour,

Cela fait un certain temps maintenant que j'ai découvert votre blog. Je me dis à chaque fois qu'il faut que je laisse un commentaire, et... bref.

Je suis tombé dessus par l'intermédiaire de cet article, en cherchant sur Google, après un entrainement de 10 km, pourquoi mes tétons me faisaient si mal et pourquoi mon beau maillot orange était tout noir à deux endroits...

J'adore votre style d'écriture. Tellement drôle... et tellement vrai dans ce que vous racontez ! Moi qui croyais, il y a encore un an (avant que je ne me mette à la course à pied après avoir découvert que je n'étais pas capable de courir plus de 5 minutes) que les coureurs n'étaient que des abrutis dépourvus d'humour... Surtout, je pensais que j'étais le seul specimen de Nulenspore à m'être mis à la course... C'est rassurant de voir que ce n'est pas le cas !

Bref, assez parlé de moi. Bravo et merci pour vos lignes, trop peu fréquentes mais toujours pertinentes.

Anonyme a dit…

Salut John,

Testé et approuvé 200% la semaine dernière =)
Et merci pour les bonnes tranches de rigolades et les moments de vrai.

Eric

Anonyme a dit…

Salut John,

Bon, c'est pas un canular le coup du vernis transparent ? Parce que j'ai lu sur un forum qui faisait référence à ton article : "T'as vu la date, le 3 avril, à mon avis, c'est un poisson".
Non, parce que sans voir essayé toutes les méthodes que tu as testées, je commence à m'angoisser sérieusement du problème, et dans 14 jours, il y a les 20 km de Paris, et je pense que je transpire autant que tu sembles le dire.
Sinon, moi aussi j'étais en Terminale en 1981, mais j'avais redoublé une fois ! On doit avoir le même âge, mais je ne suis pas marathonien.
Viiiite, une confirmation du coup du vernis ! Sinon, bravo pour tout.

Nicolas

John Di a dit…

Salut Nicolas,
Non, ce n'est pas une blague, ça marche très bien. Je te conseille quand même un petit test avant pour vérifier que ta peau le tolère bien. Moi aussi, 20 km de Paris dans 14 jours, on sera donc au moins 2 à utiliser cette astuce.
Bonne course.

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

Voilà, c'est fait, j'ai couru avec du vernis... Impeccable ! Je peux donc vous révéler le nom d'une autre marque parfaitement bien tolérée par mes bouts de seins : OPI ("o-pi-aille" comme dit ma fille).

Mais ça ne m'a pas fait courir plus vite : 2:05:03 aux 20 Km de Paris.
Je réessaierai aux 16 km de Garches le 25/11.
A+

Le Nicolas de l'autre fois

Anonyme a dit…

Testé et approuvé sur le dernier marathon de Toulouse (3h15 :-) ). Rapide à appliquer et parfaitement efficace. Le tout part très facilement sous la douche et dans les heures qui suivent... Félicitations pour la trouvaille et merci de l'avoir diffusé !!!
Marc.

Anonyme a dit…

Merci pour cette super info. Je vais, de ce pas, la tester et surtout... revoir le sixième sens :-)
Philippe

Anonyme a dit…

Mon ami a également ce problème lorsque c'est très chaud et humide...

Par contre, je ne suis pas certaine que je lui ferai "avaler" ce truc !!!

Je me vois déjà entrain de lui appliquer MON vernis à ongle sur le bout des mamelons...

Je vais quand même lui suggérer votre bonne idée...

Martine

Anonyme a dit…

ça fait un an et demi que j'utilise l'arme absolue de John contre le jogger's nipple : testé, approuvé, recommandé à plein de coureurs de mon entourage.
Un seul mot : merci , John !

Anonyme a dit…

Testé et approuvé. Les gens se payent ma tete quand j'en parle mais ca fonctionne parfaitement, alors un grand merci pour cette grande astuce.

Gaetan Meister a dit…

Essayé au Marathon de Paris pour la 1ere fois et ca marche du tonnerre. MILLE MERCIS. J'ai tout un club d'Irlandais qui est impatient d'essayer

Anonyme a dit…

Bonjour,

L'idée est bonne en tant que telle mais quand même, du vernis à même la peau, qui plus est sur les tétons, c'est plein de solvants etc ..!!

Je ne trouve pas cela bien naturel ..

Quentin a dit…

Mille mercis!!!

J'ai essayé, c'est adopté! 0 douleur, j'ai juste une paire de poils qui ne m'ont pas remerciés au moment d'enlever le vernis!!

ziadi a dit…

J'ai pas encore testé, mais je pense que je vais essayer

Anonyme a dit…

Mes tétons vous disent merci cher John ... mais pas ma soeur a qui j'ai piquer le verni a ongle xD

... Cordialement, tétons heureux !

Anonyme a dit…

Bonjour amis coureur , je suis aussi touché par ce problème de jogger nipple et oui j'ai testé le vernis à ongle ( incolore pour ma part :p) cela marche super bien et ca s'enlève plutôt bien . Cependant je ne trouvais pas ça très sain , on entends tellement de chose sur le vernis à ongle et ses produits chimique.... Alors je me suis mis en quête d'une autre solution et j'ai fini par en trouver une :D. J'ai testé les pansements mais alors quasiment tous les pansements existant sur le marché en marquant sur les boîtes le nombre de kilomètres qu'ils tiennent , quand ils tiennent jusqu'au départ mdr !! Jusqu'au jour où je suis tombé sur le bon (2 ans de recherche et je cours trois fois par semaine ! ) je ne les aient testé que sur semi-marathon et vu comme je transpire , s'ils tiennent sur moi , ils tiendront sur tout le monde . En plus je n'en utilise qu'un tout petit bout que j'applique sur le téton et non pas une croix sur les poils. Je ne suis pas là pour faire de la pub , loin de moi cette idée, je travail dans le traitement d'eau donc rien à voir avec les pansements si ce n'est que beaucoup trop de monde les jettent dans les eaux usées :P
Bon allez fini le suspens il s'agit d'une bande " elastoplaste bande adhesive sport 3cm" . Si vous faites une recherche avec le texte entre guillemets c'est le premier dans Google Image et je coupe des morceaux de 2 a 3 cm pas plus et ça tiens vraiment bien. Voilà j'espère avoir pu aider quelques personnes dans cette douleur terrible. Et si quelqu'un peut essayer et faire un retour sur 42 bornes se serait bien car je ne suis pas du tout marathonien. Pour les radins et les sceptiques :D , si vous le souhaitez juste pour essayer je peux vous en envoyer par la poste comme c'est une bande de 3 mètres ;) A bientôt, Rémy ( wanad1@wanadoo.fr )